Additifs végétaliens ou non?

À quoi ça sert ?
Les additifs alimentaires sont des ingrédients ajoutés aux aliments afin d’en améliorer les qualités.
Ils peuvent avoir de nombreuses fonctions differentes. Pour simplifier la recherche, je les ai classés en 9 familles qui correspondent aux fonctions les plus courantes. Lire la suite …

 

Je ne suis pas vegan

Oui, vous avez bien lu, je ne suis pas vegan.

Pas plus que végan.

Ou viiiigan.

Ou végant.

Ou végé radicale, ou végintégriste ou végémachinchose.

Je suis végane.

Ouf, j’entends les petits soupirs de soulagement d’une partie de mon lectorat. Elle ne remange pas des animaux ! C’était une blague ! La petite farceuse, hi hi !..

Oui, une farce ou, plutôt, une affirmation un brin provocante pour attirer votre attention sur une chose à mes yeux vraiment importante. Car, si à première vue, l’ajout ou non d’un petit accent et d’un -e- final à ‘vegan’ ne semble pas changer la face du monde, j’aimerais vous expliquer pourquoi je choisis d’écrire ‘végane’ et pourquoi je vous encourage chaudement à faire de même.

Sans titre-1

Le terme anglais vegan a été à l’origine créé par la Vegan Society en 1944, puis officialisé en 1951, pour désigner une personne qui essaie de vivre sans exploiter les animaux. A la différence d’un simple vegetarian, un vegan ne mange pas de produits animaux (viande, poisson, lait, œufs, etc.), pas plus qu’il n’en utilise pour se vêtir (fourrure, laine, cuir…) ou dans quelque autre activité que ce soit (cosmétiques, divertissements, etc.).

Si le terme ‘végétalien’ a été forgé en français pour désigner un individu qui ne mange pas de produits d’origine animale, il s’agit d’un terme se référant uniquement à une pratique alimentaire. Ainsi un végétalien ne consommera-t-il pas de lait ou d’œufs, mais il pourra concevoir d’enfiler un pull en laine ou d’utiliser des produits de beauté testés sur les animaux.

Par opposition, vegan est un concept moral. Selon la Vegan Society, est vegan un individu qui refuse d’exploiter les animaux pour des raisons éthiques. 

Ces précisions étant faites, pourquoi adopter la graphie végane ?

 

Pour lire l’article intégral dirigez-vous vers le blog antigone XXI 

Végétarien et végétalien

Les noms végétalien et végétarien sont des paronymes, c’est-à-dire qu’ils se ressemblent, mais qu’ils n’ont pas tout à fait le même sens. Pour ajouter à la difficulté, ils ont tous deux un lien avec l’alimentation.

Végétalien

Même s’il est absent de certains dictionnaires, le nom végétalien est attesté par plusieurs sources terminologiques fiables. Le végétalien est un partisan du végétalisme, c’est-à-dire qu’il ne mange que des produits du règne végétal et exclut tout aliment d’origine animale. Le végétalien ne mange pas de produits laitiers, d’œufs et de poisson.

  • Ma copine est végétalienne et prépare des plats savoureux à base de légumes et de céréales!
  • Je connais deux végétaliens et ils sont en excellente santé.

Végétarien

Le végétarien ressemble au végétalien, à un détail près. Lui aussi mange des aliments d’origine végétale et évite la chair des animaux, mais il consomme certains aliments provenant des animaux (œufs, produits laitiers, etc.).

  • Un œuf, des fruits et des céréales de grains entiers constituent le petit-déjeuner préféré de mon ami végétarien.
  • En tant que végétarienne, je cuisine beaucoup avec les légumineuses, les noix et les graines.

 

Source: https://www.noslangues-ourlanguages.gc.ca/bien-well/fra-eng/vocabulaire-vocabulary/vegetarien-vegetarian-fra.html

Ça consiste en quoi être végétalien?

On commence doucement à comprendre en quoi consiste le végétarisme. Être végétarien, c’est avoir une alimentation qui exclut la chair animale (viande, poisson, crustacés, mollusques, etc.), ainsi que tous les produits qui en découlent (graisse, gélatine, présure, lactosérum, etc.).
Mais alors c’est quoi être végétalien ?

Difficile de définir ce qui est végétalien sans parler de ce qui ne l’est pas. Ce qui n’est pas végétalien, c’est tout ce qui provient des animaux. Ce qui est végétalien, c’est donc tout le reste. On peut dire de quelqu’un, ou d’un repas, qu’il est végétalien s’il exclut les produits d’origine animale.
Végétalisme, végétarisme pur… différentes appellations ?

Le végétalisme est parfois nommé « végétarisme pur » ou « végétarisme strict », ce qui peut prêter à confusion tout en alimentant la peur de ce mode de vie.

On pourait dire de lui qu’il est pur, puisqu’il va au bout de la logique du végétarisme prise dans le sens du refus de l’exploitation animale. On pourrait dire de lui qu’il est strict, puisqu’il restreint en posant une limite sur le champ des possibilités alimentaires.

Chacun a ses propres limites en ce qui concerne son alimentation, et cela dépend fortement de l’endroit où on a grandi. En France, il est considéré comme « normal » de manger la vache, alors que dans d’autres pays elle est sacrée. Dans nos contrées, l’insecte est généralement considéré comme dégoûtant, tandis que 3000 ethnies différentes le mangent.
…pour une même définition

Le végétalisme est un régime alimentaire qui exclut tout aliment d’origine animale, que ce soit la chair (viande, poisson, crustacés, mollusques, etc.), les produits dérivés (graisse, gélatine, présure, lactosérum, etc.) ou ce qu’ils produisent (lait, oeuf, miel, etc.). L’alimentation végétalienne comprend les végétaux, les champignons et les bactéries. Les raisons qui poussent à choisir ce mode d’alimentation peuvent être d’ordre culturel, éthique, écologiste, diététique, religieux ou autre.

 

Source: http://mieux-vivre.auchan.fr/magazine/bien-manger/ca-consiste-en-quoi-etre-vegetalien