Vous voulez vous y retrouver dans le végétarisme ?

Vous voulez vous y retrouver dans le végétarisme ?

10 sortes de végétarisme – tiré du site cuisineaz

Quand on n’est pas végétarien (ou végétarienne), on pense souvent que le végétarisme est un terme qui signifie grosso modo « qui ne mange pas de viande, et pas trop de produits laitiers ». Mais on en sait rarement plus, et quand il s’agit de dire si un végétarien peut manger ou non des produits laitiers ou des œufs, on est vite perdu(e) !

Normal : le végétarisme, c’est un terme plutôt large ! Et oui : on l’ignore souvent, mais il existe de nombreuses sortes de régimes végétariens, qui s’adaptent parfaitement aux envies et aux besoins de chacun. Il y a les régimes végétariens qui permettent de manger des œufs, d’autres des produits laitiers, et il y en a même qui autorisent à manger du poisson ou de la viande ! Alors le cliché du végétarien qui ne mange que des jus de légumes et du tofu, autant dire qu’il a largement fait son temps…

Pour nous aider à y voir plus clair dans l’univers veggie, CuisineAZ a recensé 10 sortes de végétarisme.

 

Et pour celles et ceux qui souhaitent passer derrière les fourneaux, retrouvez vite notre portail entièrement dédié à la cuisine végétarienne.

image:  cuisineaz

vegetalisme

Le végétalismeÉgalement connu (ou pas) sous le nom de végétarisme strict, ce type de végétarisme interdit la consommation de produits d’origine animale. Comme par exemple les œufs, et tous les produits laitiers. Les aliments autorisés pour un végétalien ? Tous les produits végétaux comme les fruits, les légumes, les produits céréaliers, les légumineuses, les noix et les graines. Les végétaliens sont donc des frugivores ou des granivores !

image: cuisineaz

pesco-vegetarisme

Le pesco-végétarismeSous son appellation un peu alambiquée, le pescovégétarisme est tout simplement une sorte de végétarisme moins stricte que d’autres, qui autorise à manger du poisson, des crustacés, et des sousproduits d’origine animale. Comme les œufs, le lait ou le fromage par exemple. Le pescovégétarisme est évidemment la forme de végétarisme la moins contraignante, et c’est donc la plus adoptée aujourd’hui ! En plus, c’est une forme de végétarisme avec laquelle on risque le moins de carences alimentaires.

image: cuisineaz

ovo vegetarisme

L’ovo-végétarismeComme son nom l’indique, l’ovovégétarisme est une sorte de végétarisme qui interdit bien sûr la consommation de viande, mais qui autorise la consommation d’œufs et de produits d’origine végétale. Et oui, « ovo » ça veut dire œuf… Par contre, un ovovégétarien choisit de ne pas manger de produits laitiers, et de ne pas consommer de lait ! Déconseillé aux amateurs de fromage !

image:cuisienaz

lacto vegetarisme

Le lacto-végétarismeSont exclues d’un régime lactovégétarien : les viandes (of course), les poissons et les produits de la mer, les œufs. Comme son nom l’indique, le lactovégétarisme est un type de végétarisme qui permet de consommer des aliments d’origine végétale et des produits laitiers (lait, fromage, etc.). Un régime végétarien parfait pour éviter les carences en calcium !

image: cuisineaz

ovo lacto vegetarisme

L’ovo-lacto-végétarismeBon, selon toute logique, l’ovolactovégétarisme est donc une combinaison de l’ovovégétatisme et du lactovégétarisme. Cette catégorie de végétarisme regroupe donc les personnes qui mangent des végétaux, mais aussi des œufs (d’où le « ovo ») et des produits laitiers (d’où le « lacto »). A l’exception cependant des boissons de soya et de riz enrichies… Par contre, les volailles et les poissons sont absents des menus ! Cette catégorie de végétarisme regroupe un grand nombre de végétariens séduits par la possibilité de varier un maximum les menus tout en évitant les carences nutritionnelles.

image: cuisineazveganisme

Le véganismeSans conteste la sorte de végétarisme la plus stricte, où toute utilisation d’un produit en rapport avec le règne animal est proscrite. Ce qui implique évidemment de ne pas manger de viande, de poisson, ni aucun produit d’origine animale (œufs, produits laitiers, miel…). Mais le véganisme ne se vit pas que dans l’assiette : les véganiens refusent également de porter des vêtements dont la fabrication induit l’exploitation d’un animal (soie, cachemire, laine, cuir), et font la chasse aux produits cosmétiques et médicaments qui ont été testés sur les animaux.

image: cuisineaz

pollo vegetarisme

Le pollo-végétarismeLe pollovégétarisme est l’équivalent du pescovégétarisme, mais en mode volaille plutôt que poisson. En clair : comme pour un régime ovolactovégétarien, il est permis de manger des œufs et des produits laitiers, et en plus, de la volaille. Parfait pour celles et ceux qui ont envie de se lancer dans le végétarisme mais qui craignent de manquer de protéines (ou qui adorent le poulet rôti du dimanche midi !).

image: cuisineaz

crudivorisme

Le crudivorismeComme son nom l’indique, le crudivorisme est un type de végétarisme qui se base sur la consommation d’aliments crus uniquement. On parle parfois également d’alimentation vivante. Au menu des crudivores on trouve donc : des légumes frais (crudités ou sous forme de jus verts), des jus de fruits, des germes, des graines, des oléagineux, du jus d’herbe de blé… Mais même si la plupart du temps ce type de régime est végétalien, certains crudivores mangent de la viande, des poissons, des œufs et des produits laitiers. Toujours crus, of course…

image: cuisineaz

semi vegetarisme

Le semi-végétarismeLe semivégétarisme est une forme de végétarisme pas trop stricte, où il est autorisé de manger en plus des végétaux ! des œufs, du lait et des substituts (des bases de régime ovolactovégétarien donc), mais également de la volaille et du poisson. Avec le semivégétarisme, on fait du bien à son corps (notamment grâce au bon gras contenu dans les poissons) et on n’est jamais en manque de protéines !

image: cuisinaz

flexitarisme

Le flexitarismeLe flexitarisme est une sorte de végétarisme bien adaptée à celles et ceux qui ont envie de s’impliquer dans la cause végétarienne, mais qui ont un peu de mal à franchir le cap d’un coup ! Parce que dans le flexitarisme, il s’agit en réalité de réduire significativement sa consommation de viande, mais pas de s’en passer totalement. Une sorte de végétarisme à mitemps quoi, où la personne choisit ellemême quand elle veut consommer ou pas de la viande. Qui a dit que le végétarisme était prise de tête ?


En savoir plus sur le site cuinueaz

 

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s